Page d'accueil
Menu
Partager :

Accessibilité | Flux RSS | Contact |

Le MIN s'installe aux portes des Sorinières

Le Marché d'intérêt national et le pôle agroalimentaire arriveront en 2018 orte de Rezé, avec plus de 2 000 emplois à la clé.
Publié le samedi 25 mars 2017

C'est un geste symbolique, mais qui revêt une importance capitale pour le développement économique du Sud-Loire. Le 17 mars, la première pierre du futur Marché d'intérêt national (Min) a été posée à Rezé, dans le parc Océane Nord, à deux pas des Sorinières. Actuellement sur l'Île de Nantes, le 2e Min de France après Rungis déménagera en 2018 pour laisser sa place au futur CHU. Proche de la porte de Rezé, le long du périphérique, le nouveau site permet un raccordement à tous les grands axes routiers, qu'ils soient métropolitains, départementaux, interrégionaux ou nationaux.

vue-aerienne-futur-min-nantes

Le Min s'étendra sur 20 hectares aménagés, dont 7 hectares de bâtiments ouverts à la lumière grâce à d'immenses parois vitrées : 350 m de long, 150 de large. Le coût prévisionnel du programme est estimé à 148 millions d'euros pour Nantes Métropole, qui a signé en janvier le pacte d'innovation État-métropoles, avec une subvention de l'État de 9,5 millions d'euros pour ce transfert.

Carte MIN

Plus de 2 000 emplois potentiels

Essentiel pour l'agglomération, le Min assure un rôle quotidien stratégique dans la vie des habitants, des commerçants et des restaurateurs. Grossistes en fruits et légumes, fleurs, produits de la mer, viande, crèmerie, épicerie… Ce sont toutes les tables et rayons de la métropole et du Grand Ouest qui viennent chaque jour s'y approvisionner. Le Min est par définition avant tout un service public, mais il concourt également à l'attractivité de la Métropole. Son rayonnement dépasse les Pays-de-la-Loire : les entreprises du Min livrent de Brest jusqu'à La Rochelle, voire au niveau national selon les produits.

Une centaine d'entreprises sont ainsi attendues dans les domaines de la distribution en gros de produits agricoles, alimentaires et horticoles, avec plus de 1 200 emplois directs, et plus de 2 000 emplois potentiels sur la zone avec le futur pôle agroalimentaire.

Au cœur d'un pôle agroalimentaire

Le transfert du Min s'accompagne de la création d'un pôle agroalimentaire d'échelle régionale, qui sera aménagé juste à côté du Min sur 34 hectares. En rapprochant entreprises de production, de transformation et de services agro-alimentaires, Nantes Métropole souhaite favoriser ainsi la dynamique et les synergies autour du MIN. L'objectif est également de mettre à disposition des producteurs agricoles régionaux un outil performant de diffusion de leurs produits et de développement d'une filière majeure du grand Ouest.

32 000 m² de panneaux solaires

Le projet est particulièrement innovant dans sa conception, puisqu'exemplaire en matière de transition écologique et énergétique. Pour économiser la surface occupée par le projet, les eaux de pluie seront stockées en souterrain sur un volume de 6 000 m3, soit l'équivalent de deux piscines olympiques. Le site aura son propre centre de tri des déchets, et son schéma de circulation intérieure des véhicules, raccordé au réseau routier, limitera les nuisances au maximum. Mais ce sont bien les 32 000 m² de surface recouverte de panneaux photovoltaïques qui en font un bâtiment remarquable, en partie autonome en matière énergétique. Avec une puissance estimée à 5 MW, c'est l'équivalent de la consommation de 2 000 foyers, soit la plus puissante installation solaire en toiture du Grand Ouest. C'est un groupement d'entreprises mené par Armor Green, spécialiste des énergies renouvelables, qui a été retenu par Nantes Métropole en début d'année pour équiper la toiture.

Suivez l'actualité du nouveau Min de Nantes Métropole sur Twitter : twitter.com/MinNantes


Création site Internet mairie